AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Let's play if it's lost - Haku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



MessageSujet: Let's play if it's lost - Haku Ven 6 Nov - 23:22



 
Haku Ketsueki

 
  I am a Hybride mi-elfe mi-vampire

  Age : 16 ans
   Groupe Sanguin : 0-
   Objet Fétiche : Un triskel brisé en trois qu'il porte autour du cou
   Pays d'Origine : Porte des origines Suisses et Irlandaises, mais a toujours vécut au Japon.

 





 
Pouvoirs  : Comme notifié dans son histoire, Haku a été victime de rites sataniques. En réalité, on l'a maudit. Bien qu'il ait un pouvoir d'origine, dut à ses origines, il est également maudit.
Son pouvoir originel est le suivant : quiconque le croise et vient à l'aimer se retrouve maudit. Sympathique, n'est ce pas ? Il est évidemment possible de se défaire de cette malédiction qu'il vous a lancé (et si vous êtes immunisé contre toutes les malédictions, tant mieux pour vous). C'est un pouvoir invisible, dont Haku fait l'utilisation sans s'en rendre compte. Toutefois, si il venait à percevoir ce pouvoir, il pourrait l'arrêter momentanément, mais souffrirait atrocement sans pouvoir mourir jusqu'à libérer son pouvoir à nouveau. Il en va de même pour sa dépendance au sang, qui a donc facilité son utilisation en tant qu'assassin autrefois.
Sa malédiction est tout autre. Elle permet d'invoquer un démon du nom d'Oni. Il s'agit d'un démon ayant sa propre conscience pouvant prendre la forme d'un sabre japonais au pommeau noire, ou d'un corbeau. Ce démon est retenu en Haku, et dès qu'il sort de son corps, le suit sous sa forme animale. Si jamais Haku se retrouve au bord de la mort, le démon retrouvera sa forme originelle, et détruira tout. Heureusement, ce genre de chose ne peut arriver qu'en crise d'anémie ou quand le pouvoir originel de l'hybride ne se libère pas... ce qui arrive souvent en fait...


   Physique & Caractère : Une chose que l'on remarque facilement chez Haku et qui nous marque, c'est sa taille. Un mètre cinquante six à seize ans pour un garçon, autant avouer que c'est plus que ridicule. Mais enfin... Outre sa petite taille, Haku est souvent prit pour un poupée. Facile à remarquer une ressemblance, avec sa taille, son petit corps semblant féminin et frêle, ses grands doux yeux verts d'eaux aux longs cils noirs, et sa peau douce et sans imperfections. Tous les vêtements lui vont, même ceux féminins. Mais n'essayez pas de le convaincre de porter une robe : ça reste un garçon.
Le jeune garçon est donc plutôt frêle, pourvu de petites mains aux longs doigts de pianiste – il joue très bien du piano d'ailleurs-, d'un corps aux formes plus qu'étonnante, puisqu'il possède un tour de hanche digne... et bien d'une jeune femme... Il ne lui manque plus que la poitrine disent certains...
Le roux a souvent un visage décrit comme angélique, notamment grâce à ces yeux, et sa peau. On peut noter également son petit nez retroussé, qui a tout pour être dit adorable, et ses minces lèvres roses, encore une fois, semblant plus appartenir à une femme qu'à un adolescent avec un chromosome Y. Ses oreilles sont très légèrement en pointe, résultat de l'hybridation, et cachées derrière sa chevelure jais aux reflets violacés, qui étaient autrefois d'un roux flamboyants. (mais la teinture a annulé cette couleur pourtant magnifique)
Nous pouvons noter également deux autres petites choses qui ne se voient pas. Haku est marqué d'un nombre incalculable de cicatrices dans le dos, toutes plus ou moins longues, ainsi que des traces de rites sataniques sûrement infligés par des fous, sans oublier notamment les quelques marques semblant à l'encre qui peuvent lui recouvrir le torse à cause de son "pouvoir". Son épaule droite est également marqué du numéro 716148 en rouge.


Haku ? En dehors de ce côté froid et distant, ou cette face de saleté arrogante, le connaissons nous vraiment ? Personne ne connait Haku. Il ne se connaît même pas.
Haku est aux premiers abords un solitaire. Il n'aime pas la compagnie, et tient à garder ses distances quand à de possibles relations. Il est également doué d'une fâcheuse tendance à se montrer froid et arrogant si on le cherche, bien que généralement, il se contentera de vous répondre calmement et sur un ton dénué d'émotions.
Il s'excuse tout le temps. Quoi qu'il fasse, il trouve une raison de s'en vouloir, et de devoir s'excuser. Il est d'ailleurs très rancunier envers lui même, mais jamais envers les autres.
Revenons en à sa façade... Haku se montre aussi très maladroit, et ce dès les premiers contacts. Vous aurez tôt fait de remarquer ses propos désordonnés et mal amenés dès qu'il s'agit de devoir faire ami-ami. Il n'a absolument aucune aptitude sociale, et enchaîna malgré lui les bourdes sur les bourdes.
Haku est au fond très sensible. Il serait même peu dire qu'il est hyper sensible. Un rien l'émeut et lui fait faire s'inquiéter, s'énerver, pleurer ou s'amuser... intérieurement bien entendu. Jamais vous ne verrez Haku sourire. Renoncez d’ors et déjà voir l'adorable croissant sur les lèvres des gens qui vous font tant chaud au cœur, Haku ne sourit pas. Il en est incapable. Il pleure beaucoup, et a tendance à avoir les larmes faciles malgré lui... surtout pour pleurer pour les autres. Et jamais il ne se plaint, se contentant de s'en moquer sous prétexte que c'est lui, et que si c'est lui, ça ne le touche pas. En outre, malgré sa façade un peu dure, il est très fragile au fond de lui.
L'hybride aide les autres sans compter. Les autres sont son ultime priorité, et il éprouve un besoin urgent de toujours leur venir en aide.
Il déteste les hypocrites. Il exècre les gens qui font tout pour qu'on les aime, quitte à proférer les pires mensonges. Ne vous étonnez pas si il vous lance des regards lourds de reproches ou vous stalke dans le but de vous faire changer...
Il est passion par la musique depuis longtemps. On se plaît d'ailleurs à dire qu'il a ça dans le sang. Mais son cœur martyrisé est aujourd'hui incapable de ressortir de belles paroles. Haku ne voit plus que le mal. Le bien n'existe plus à ses yeux. Il suffoque, se noie dans la folie, les remords et la haine. Le monde est devenu ramassis d'ordures et de mensonges accumulée en une immonde tour noirâtre. L'utopie est trop loin, et il ne sait plus que chanter la décadence du monde.
Haku a des tendances suicidaires. Étant vite touché, et rongé de l'intérieur par des choses vous paraissant peut être futile, il en vient facilement aux scarifications.
Le jeune hybride est un concentré de tristesse. Il ne connaît pas le bonheur, et est bien souvent incapable de mettre un mot sur ses propres sentiments. Il est juste complètement perdu.
Viendrez vous l'aider à se relever ?


   Famille : La famille ? Oh, il aurait tant aimé être comme tout le monde et en avoir une... Il y avait bien Lya et Masaru, ses frères et sœurs de cœur, mais maintenant qu'ils sont décédés, il ne lui reste plus rien. Il a bien de la famille quelque part, mais nul ne sait si ils sont en vie...

   Histoire :
Dès le début tout n'avait été que mensonges. Tout avait commencé par l'abandon d'une vie misérable dont personne ne souhaitait l'existence. Qui serait prêt à abandonner un bébé de quelques semaines dans les montagnes en plein hiver ? Il est bien possible que ce type de personnes existe, puisque tout ça s'est bien passé. Mais était-ce vraiment volontaire ? Nous ne pouvions le savoir...
Cette pauvre vie abandonnée dans ce lieu glacial, avec pratiquement aucune chance de survie, a toutefois été sauvée. Il se nommait Werless, sa femme attendait un bébé, et il descendait d'une lignée de nobles qui avaient fuis le pays il y a de ça plusieurs siècles et s'étaient cachés dans les montagnes dans le but de se venger de leurs frères. Il prit en pitié cette pauvre chose, ou du moins, il pensa que c'était une aubaine pour accomplir sa vengeance, et la récupéra. Il avait évidemment sentit que cet enfant n'était pas humain, et en avait profité...
Mais ne croyez pas qu'il était sauvé, loin de là. Cet enfant, venu de nul part, trouvé comme par hasard par Werless, allait juste devenir un outil. Son chef d'oeuvre. Son ultime création. Il allait le dresser pour tuer, pour détruire, en faire une machine de destruction massive.
C'est pour cela que cet enfant ne grandit sans aucun nom, qu'on ne lui accorda jamais l'attention et l'affection qui devait être donnée à un enfant durant ses premières années de vies. Il fut élevé durement dans le but d'être la 716148ème expérience. Dès qu'il fut apte à marcher, on le chargea de se débarrasser des cadavres du lieu où il vivait. En effet, dans le but de créer l'assassin parfait, Werless capturait des enfants, adoptait des orphelins, et les obligeaient à s'entre tuer, les faisant travailler dans des anciennes mines histoire de les endurcir, afin d'en faire des proies plus difficiles. Tout ça n'était que pour la vengeance.
"Ima kieta watashi uso da yo"
A 5 ans, l'enfant commença donc à tuer. Son premier combat à mort se fit dans les mines, où il dut tuer un autre garçon, plus âgé. Depuis, son quotidien est devenu le meurtre. Les nuits, il les passait à même le sol, dans des cellules froides en sous sol, où la lumière du jour ne filtrait qu'à peine, au milieu de cadavres et d'autres enfants, en bonne santé ou malades. Il n'avait pas le droit à un traitement de faveur, il ne fallait pas se méprendre. Si c'était lui qui devait mourir, alors il serait remplacé par la personne l'ayant tué. Il était gratifié des coups et des injures des autres enfants, travaillait également dans les mines où l'air était irrespirable. Il devenait ainsi chaque jour un peu plus fort. Un peu plus effrayant et redouté. Un peu plus haït.
A ses 6 ans, il fut officiellement la 716148ème expérience, ''baptisé' par la 716147ème expérience, un homme adulte albinos du nom de Charlie Lucrezia, âgé d'une vingtaine d'années. C'est ce jour là qu'on lui incrusta ce maudit numéro dans la peau. Dès lors, Charlie devint la personne qui s'occupait de lui. Mais ce n'était pas un père, c'était un bourreau. Chaque erreur, il la gravait dans le dos du jeune assassin avec un couteau. Il testait des produits sur lui, il le droguait dans le but de l'empêcher de développer une quelconque résistance aux ordres qu'on lui donnait, de le rendre plus fort. C'est cette année là qu'il réalisé son premier meurtre à l'extérieur, mais ce fut un échec partiel qui lui valut bien évidemment une sanction, puisque les "nouvelles proies" leur avaient échappées.

Quand 716148 atteignit ses 8 ans, il réalisé un meurtre à l'extérieur dans le but d'aller chercher de nouvelles "proies". Il assassina les parents de deux enfant : Lya et Masaru Cameli. Deux enfants âgés de respectivement 8 et 11 ans. L'un, frère adoptif de l'autre, Sénégalais et en pas loin d'entrer dans l'adolescence de par sa maturité, l'autre terriblement enfantine et touchée par une maladie attaquant ses poumons. Bien évidemment, il fut tout d'abord haït par ses personnes. Puis, un jour, ce fut Lya qui l'aborda et lui tendit la main :
"Allons y ensembles !"
Ce fut le début d'un nouveau chapitre. Le but premier de Masaru et Lya était bien évidemment de fuir cet endroit, et c'est bien pour ça qu'ils bernaient 716148, mais la fillette s’attacha peu à peu à leur chance de survie. Elle lui parla du monde, et lui apprit les sentiments, elle lui vendit des rêves, et prit pour but d'un jour le faire sourire.
Dès lors, à travers les barreaux de la cellule, il ne désira plus qu'ardemment la liberté.

10 ans, Werless accueille une association criminelle "chez lui". Là bas, il leur présente 716148. Ces personnes, doutant de la fiabilité d'un gamin aussi minuscule, décident de le prendre un mois afin de tester sa résistance, payant grassement Werless pour le faire céder. Un mois où l'enfant sera torturé, parfois nuits et jours. Poignardé, frappé, mutilé; victime des rites sataniques qui feront son destin à jamais etc.
"Je vous en prie, n'importe qui, n'importe quoi, à l'aide..."
Il eu beau implorer, personne, rien ne venait l'aider. Cette torture n’eus pour effet que de le rendre fou, et à la fin du délai, il se libéra lui même et assassina ses bourreaux d'une balle dans la tête chacun. Depuis ce jour, il sait que les adultes sont corrompus, qu'ils ne pensent qu'à s'amuser au détriment des autres, ils peuvent tout céder pour l'argent.

716148 atteignit finalement ses 12 ans, ayant jusque là survécut à cet endroit. Lya et Masaru étaient miraculeusement encore vivants. Un jour, alors qu'ils tentaient de fuir en pleine nuit, Lya s'écroula, et les deux autres furent contraints de trouver un abri. Ils tombèrent alors sur une église, tenue par une jeune soeur du nom de Fuki. Celle-ci les prit sous son aile, et leur enseigna la lecture, l'écriture, le latin, le japonais, et d'autres choses parfois assez inutiles en fait. Toutefois, elle n'appréciait guère 716148, et lui interdisait de toucher au piano, que pouvaient utiliser Lya et Masaru, et l'empêcha également d'avoir accès aux livres. Malgré cela, l'enfant lisait les livres, se cachant dans les étagères, ou derrière une porte, pour pouvoir dévorer les ouvrages. Lya lui apprit également à jouer du piano dans le dos de Fuki, et l'enfant se révéla très doué. Elle lui apprit également à chanter, et encore une fois, le jeune roux présenta des grands talents. C'était sa voie. Il était née pour la musique. Ca ne faisait aucun doute. Les trois enfants décidèrent de former de se considérer comme des frères et soeurs, Masaru étant l'aîné, et 716148 le plus jeune. Ils promirent également de s'échapper ensembles sur un pendentif brisé en trois.
C'est à cette époque que Lya parvint à faire sourire pour la première fois 716148. Il fut nommé en premier lieu de ce fait Megumi, car Lya disait que son sourire était "une bénédiction", ce qui était une nomination purement enfantine. Megumi. C'était un beau nom. Ça plaisait à tout le monde, et c'était en quelque sorte un encouragement au bonheur.
Mais un jour, Charlie trouva l'église, et y mit feu. Masaru et Lya s'échappèrent en premier, Megumi ayant tenté de sauver Fuki aussi. Mais elle mourut brûlée vive sous ses yeux. Ce fut la première fois qu'il versa une larme.
"Megumi, hein ? Quel nom pathétique...''
Alors qu'il était enfermé dans une cellule à part, et qu'il se brisait la voix à force de chanter pour communiquer avec Lya, on l'obligea à s'appeler autrement. Haku. Un nom péjoratif, lourd à porter. Son châtiment. Sa nouvelle identité pour ne plus blesser Megumi.
Quand Megumi retourna vers Lya et Masaru, il se proclama responsable de la mort de Fuki.
- Mais Megumi...
- Non, je m'appelle Haku. Et je suis responsable de la mort de Fuki.
Le jour suivant, les enfants se rebellèrent contre Werless, Charlie, son enfant et les autres adultes de l'établissement. Ils mirent le feu à leur manoir. Haku assassina Werless. La fille de Werless, Widgess, s’enfuira en jurant de tuer Haku, Lya et Masaru, accompagnée par Charlie, qui en fait se fichait bien du fait que Werless soit mort.
Deux jours après, ils recroisèrent Charlie. Lya et Masaru étant trop faibles pour lui faire face, c'est Haku qui décida de se débarrasser de l'albinos. Celui-ci étant trop fort, il blessa son cadet, et les trois enfants furent contraints de fuir.
Le plus jeune étant trop affaiblit pour veiller sur ses deux aînés dans leur sommeil, c'est Masaru qui s'en occupera. Le matin même, les deux plus jeunes découvrirons son cadavre en se réveillant. Un cadavre méconnaissable, le visage déchiré par de larges coupures, les yeux crevés, la lame s'étant profondément plantée dedans, le ventre et la poitrine éviscérés, les jambes et les bras détachés du corps. Un spectacle épouvantable. Lya, frustrée, désignera Haku comme seul responsable. Ils continuent malgré tout à avancer, et se séparent peu avant d'atteindre le village le plus proche quand Lya s'écroule, épuisée et malade.
Il s'en va seul.

Haku est retrouvée peu après par Charlie, qui lui fait alors payer pour ses fautes, bien qu'il s'en fiche assez de son côté. par la suite, il le charge de divers crimes. C'est durant cette période que le roux développe peu à peu des troubles mentaux qui lui font entendre des voix. Il n'en demeure pas moins lucide. Chaque meurtre est signé. En effet, l'enfant, encore sous le joug de Charlie, ne cesse d'envoyer des appels à l'aide, rédigeant avec le sang de ses victimes des mots en japonais;
Il est âgé de 13 ans, quand il se fait finalement attraper par la police. Le bilan est effarant : mutilé, possédant diverses fractures, présentant des résidus de drogues dans le sang, maigre à en faire peur, avec une taille minuscule pour son âge etc. Un phénomène semblable à de la schizophrénie a un stade mineur (voix non dus à une maladie, et pas de dissociation de la réalité et du délire) ne tarde pas non plus à être décelée par le médecin. Il est alors suivit par une psychologue, mais demeure muet quand aux événements passés, et aux diverses causes possibles du déclenchement de son trouble mental.
Une fois mieux physiquement, on l’envoi dans un camp de redressement pour mineur. Il a alors 14 ans. Là bas, il rencontre Edwin, son camarade de chambre, de trois ans son aîné, qui tombe amoureux de lui. Les autres ne sont guère sympathiques avec leur nouveau camarades, et ont vite décidé de l'élire comme souffre douleur. Peu apprécié du personnel, l'enfant n'est donc protégé que par Edwin, celui ci ne pouvant pas toujours le protéger. Son quotidien est devenu un vrai cauchemar, tantôt bousculé, frappé et insulté, tantôt pendu à des portes-manteaux, enfermés dans des pièces vides sans meubles dans le but de le rendre fou ou encore emmené sous la douche pour "s'amuser". Peu à peu, Haku développe donc un caractère bien plus dur, une carapace pour se protéger.  
Tout dérape quand Edwin lui avoue ses sentiments. L'amour, c'est quelque chose que Haku ne comprend pas. Il tentera donc tant bien que mal de jouer le jeu pour ne pas blesser Edwin, étant un jour séparé de lui assez longtemps. En retournant aux côtés de son protecteur, celui-ci, rendu plus ou moins fou par la séparation, le viole. Par la suite rongé par les remords, Edwin assiste impuissant aux nouveaux jeux de ses camarades. Haku ayant désormais peur de lui, il est incapable de lui venir en aide, et quitte le centre de redressement, le laissant seul aux mains de ses camarades.
La situation ne fait alors qu'empirer, bientôt, les autres ne se contente pas des brûlures à la cigarette, des coups, des insultes et du reste, ils testent l'humiliation. Les menaces. La luxure. Ils travestissent leur victime, ils le déshabillent publiquement, ils le violent. Mais Haku n'avait pas d'autres moyens de défenses à par le meurtre, et il s'était juré d'arrêter de tuer. Il se laisse donc prostituer le soir, et commence à développer une physiologie telle que "Si ça aide les autres, ça m'est égal". Dès lors, sa propre personne n'a plus d'importance. Tant que les autres sont satisfaits. Un jour, une dame, incapable de lui faire du mal, lui supplie de tenter de se défaire de ce monde malsain : il le fait. Il tue les autres jeunes qui l'ont tant maltraité, il ne sait véritablement pas pour quoi au final. Il ne sait pas également tellement ce qu'il s'est passé ce soir là, alors que des cris résonnaient et qu'un corbeau croassait sauvagement. Mais il s'est enfuit quand ses bourreaux furent tous morts.

A partir de là, il a un nouveau but, retrouver la seule chose qui lui reste : Lya. Il la retrouve peu après. Mais la fillette, devenue une belle adolescente choyée dans sa famille d'accueil et nouvelle idole en puissance, a bien changé. Elle a développé des tendances psychopathes, et se sert de son précieux frère pour assouvir ses désirs malsains. Elle le blesse, le mutile, l'oblige à se plonger dans le masochisme, joue avec sa nature magique pour le torturer...
Alors que l’état de Lya devient alarmant et que sa maladie menace de l'achever, elle drogue son frère et l'oblige à la tuer : il le fait.
" Je t'en prie, rends moi Megumi, Haku... Rends moi mon frère... »
Rongé par les nouveaux remords venant alourdir le poids de sa misérable vie, Haku tente le suicide, mais est sauvé in extremis. Il a 15 ans
Il décide alors de chanter la dernière composition de sa sœur et Masaru, devant un public qui s'attendait tout sauf à son arrivée. Alors que l'on scandait le nom de Lya, il était apparut, et avait bluffé l'assemblée. Une si belle voix...

Dès lors, sa vie n'est plus qu'une longue fuite, un chemin incertain. Il tombe malade de plus en plus souvent, souffrant de crises de fièvres intenses, ses voix sont toujours présentes, les autorités le poursuivent toujours pour le punir de ses meurtres, et il est rongé par le poids de la culpabilité suite au meurtre de sa sœur. Il continue à tuer, cette fois tentant de détruire la mafia en s'attaquant à ses dirigeants. Ce jeu dangereux lui a valut de frôler la mort pas mal de fois. Son but n'est alors plus très honorable : il veut tuer Charlie, se venger des souffrances qu'il a infligé à Megumi. Car oui, Haku considère que le lui quand il était Megumi est une autre personne. Une personne pure qu'il tient absolument à protéger.

Il est un jour mené à chanter pour des enfants d'un orphelinat. Touché par son grand talent et sa magnifique voix, le responsable lui propose de lui payer des études. Bien sûr, Haku refusera. Mais suite à un concours de circonstance, étant retrouvé par la police, il accepte finalement l'offre. Il reçu alors une lettre pour un endroit où on disait qu'il serait bien : le Pensionnat Hikari.


 






 
Ton Pseudo : Maevis / Le Tank / Chaton Sadique ou Baka Rangers Sadique

   Code : OK par Naoko

   Comment as tu connu le forum ? : Via les top-sites

   Présence (sur 7) : 3/7 en période scolaire, et tous les jours en vacances


Fiche by Zuny



Dernière édition par Haku Ketsueki le Ven 13 Nov - 7:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur du Pensionnatavatar



Feuille de personnage
Race: Sorcière et Elfe
Pouvoirs: Télékinésie, Télépathie et la lumière et se démultiplier (être à plusieurs endroits en même temps...)
Relations:

MessageSujet: Re: Let's play if it's lost - Haku Sam 7 Nov - 17:02

Bienvenue

Tu es validé

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-hikari.forumsactifs.com
avatar



MessageSujet: Re: Let's play if it's lost - Haku Sam 7 Nov - 18:46

Merci beaucoup.
J'essaie de vous ramener du monde, le forum semble un peu mort...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Kill me or die
 


Jusqu'à ce que le dernier pion soit tombé, jusqu'à ce que son roi soit échec et mat, Dieu ne cessera jamais de jouer avec nos vies...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Let's play if it's lost - Haku

Revenir en haut Aller en bas

Let's play if it's lost - Haku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Fiche Technique de Haku D. Byakko
» LOST LE RPG
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hikari :: Avant de commencer :: Présentations-